Concept Structurel

Depuis la création de l’Ostéopathie, de nombreuses approches thérapeutiques ont été créés. L’ostéopathie douce, la fasciathérapie, la posturologie, l’ostéopathie fonctionnelle, tissulaire, biodynamique, cranio-sacré… 

Pour ma part, le Concept d’Ostéopathie Structurelle est de mon point de vue le meilleur outil pour quiconque voulant résolument améliorer son état de santé, et ce, de manière pérenne. Je pense également que pour potentialiser le traitement ostéopathique il est nécessaire de responsabiliser le patient à savoir en l’orientant vers des exercices réguliers ou une activité physique.

L’OSTÉOPATHIE

Le Concept d’Ostéopathie Structurelle prend en charge toutes les pathologies liées à la perte de souplesse et d’élasticité du Tissus Conjonctif. Appelé également matrice extra cellulaire, il est responsable de la dynamique de tous nos organes : changement de forme, adaptation aux contraintes mécaniques, il est support de la circulation, du système nerveux, immunitaire… Il est le lien entre toutes les structures du corps.

Le tissu conjonctif est présent partout : muscles, tendons, articulations, ligaments, cartilage, péritoine, crâne… La perte de ses qualités dynamiques entraine des dysfonctionnements et bien souvent des douleurs.

Le Concept d’Ostéopathie Structurelle vise à rétablir les qualités de souplesse et d’élasticité du tissu conjonctif et ainsi permettre le bon fonctionnement des différents systèmes.

Pour en modifier l’état , nous agissons par des Manipulations Directes ou par des Pressions Localisées. Le but est réflexe. Sans mise en tension préalable et en respectant les qualités du tissus, la manipulation structurelle directe permet d’obtenir un réflexe neuro-vasculaire au sein du tissu, améliorer sa micro-vascularisation, lever les points fixes et ainsi le libérer. Je traite ainsi le système locomoteur, viscérale et cranien.

Ces techniques sont destinées à toutes sortes de pathologies (aigües ou chroniques), pour les membres, le rachis, ainsi que les différents maux de têtes, les dysfonctionnements de la sphère digestive, ainsi que les angines ou même encore les otites (pour ces dernières nous travaillerons essentiellement sur le « terrain » provoquant ces pathologies)…

Publicités